OVL  lettre  "G"

 

to get  (angl)  (27 mars 2020) =  1-obtenir, comprendre   2-se procurer, recevoir, attraper, faire

L' Oxford  dictionary  dit  « du vieux norrois: geta » = même sens, et rattache le paradigme  au latin: praeda =butin et au grec: KHANDANEIN = tenir, prendre.

L' origine  supposée du vieux norrois est de peu d' intérêt  (rien ne dit qu' il n'existait pas un verbe équivalent dans les langues brittoniques).  Le latin praeda  est très éloigné de "get", du moins dans sa construction.  Seul  KHANDANEIN présente une similitude avec  "get".

La similitude réside dans l' expression de l' action  (-et en anglais / -and  en grec)  d' assembler (G  en anglais /  KH  en grec).

Dans la traduction française de "get", j' ai distingué  deux  sens différents  dus  aux divers sens  de  l' élément  -et.

Ce dernier élément  est soit un élément agentif  (=atta OU yatta), soit un élément indiquant, entre autres,  la direction vers l' extérieur / au loin.

Aussi  le 1er sens, signifie seulement « qui fait l' assemblage », alors que dans le deuxième sens, il y a une notion d' extérieur / de lointain;  on peut même rajouter un 3ème sens  pour  "faire" , qui est celui de  "vers le haut / faire vivre / créer".

 

L' étymologie védique  est clairement  Ṛg-att, voir l' analyse au mot français  nigaud, faisant référence au verbe sanskrit .

 

E: right  = juste    <  Ra-gatta  < Ṛa-hatta  <  qui  fait (hatta)  l' assemblage  (Ra).

God  = Dieu  <  G-atta =  qui fait l' assemblage, c'est Celui qui permet  à la vie de succéder à la mort. Et c'est aussi  Celui qui assemble vers le haut (vers le ciel)  ET vers l' avant (Celui qui est responsable des cycles de l' Univers).

good  = bon, correct  <  G-atta = qui fait l'assemblage  OU  qui assemble  vers le haut.

goods  =  biens, marchandises  = ce qui est assemblé à une personne = ce qui est la propriété d' une personne.  Avec la notion supplémentaire "de propriété qui va vers l' extérieur".

 

 

God   (anglais) (27 mars 2020)    = Dieu

Voir  to get.

 

 

good  (anglais) (27 mars 2020)   = bon, correct

Voir to get.

 

 

goods  (anglais) (27 mars 2020)  =  biens, marchandises

Voir to get.

 

goret  (français pop)  (7 avril 2020)= insulte

Voir grec 2.

 

Grecs  1 (ETN, français, mais aussi latin, anglais, etc...) (7 avril 2020)

Le mot  Grec  est un allonyme, c'est-à-dire un ethnonyme donné par des étrangers.  Les  Grecs  s' appellent, et s' appelaient, eux-mêmes les Hellènes.

Se pourrait-il  que le mot même de grec  soit péjoratif ?

Le gallois gwraig  nous donne une première piste:  le mot peut désigner "Ceux qui assemblent vers le bas".  J' ai énoncé par le passé l' hypothèse que  keltai  désignait chez les Grecs "les Hommes du nord", mais aussi "les barbares", puisque, pour les Grecs, le nord pouvait être la région qui s' approche de la mort, en raison de sa situation géographique,  là où le soleil meurt, et également la région qui s' approche du froid de la mort, ainsi que de l' humidité mortelle.

A ce sujet, les Anciens situaient le nord vers ce que nous appelons  le nord-ouest, car, dans la pensée védique,  l' eau, est, au même titre que le froid, un des vecteurs de la mort.   

Il y avait donc, par conséquent, deux visons du monde qui s' opposaient:  les Grecs voyaient  les peuples des pays froids et humides comme des habitants du nord, c'est-à-dire des barbares; mais les habitants du nord voyaient, de leur côté, les Grecs comme des habitants du sud, les barbares, parce que les pays chauds sont proches d' un enfer, vu comme consumant tout et sans une goutte d'eau nourricière.  Bref, on est toujours le barbare de quelqu' un !

Il est évident que, pour les Anciens, le nord et le sud  avaient  des caractéristiques liées au climat et aux  conceptions religieuses, car ils n' avaient pas nos conceptions géographiques.

Je rappelle aussi que, pour une partie des peuples de l' Europe, "grec" pouvait signifier "femme" (gallois: gwraig). Mettez-vous donc à la place des Grecs, qui se faisaient traiter de "femmes" !

 

Je pense que pour le monde romain, le problème se pose en termes différents.  J' émets l' hypothèse que gw-Rk-ha ait pu signifier  "qui fait (ha)  assembler (Rg) en arrière  / vers le passé (gw)"; en considération de la vision que les Romains avaient du  peuple grec, en tant qu' ancêtres et précurseurs.

 

 

grec  2 (français populaire)  (7 avril 2020)= 1 tricheur, escroc  2- avare  3-homosexuel

Analyse effectuée avec l'  aide de l' excellent "Dictionnaire de l' argot et du français populaire" de Jean-Paul COLIN et autres.

1- "vol à la grecque "=vol par escroquerie; une grecquerie = une tricherie; la Grèce = le monde des tricheurs; etc...

2- "client peu généreux".

3- insultes:  "va te faire enfiler chez ou par les grecs";  "va te faire foutre chez ou par les grecs"; etc...

 

1-  <  gw-Ŗg = assembler  (Rg) vers le bas  (gw) = décevoir = concept linguistique "classique" de la tricherie, de la duperie.

2- <  gw-Ŗg = assembler  (Rg) vers soi / à l'intérieur (gw == gaua); même paradigme que  avare < ava-Ŗ.

3- < gw-Ŗg = assembler  (Rg)  le même (gw).  Dans la moitié inférieur de l' Univers se trouve tout ce qui est  "un", soi-même, ce qui est identique, mais aussi ce qui est la vérité, ce qui est pur, etc...

Ces trois significations ont participé à l' élaboration de l' insulte  goret = porc.

 

grex (gregis) (latin)  (7 avril 2020)= troupeau, troupe, foule (dans le sens "populace")

<  gw-Ŗg-yatsa = qui  va (yatsa) assemblé (Ŗg) en un (gw).

Voir gallois gwraig.

 

gwraig / gwreg  (gallois/breton)  (7 avril 2020)= femme

L' exploration des concepts linguistiques mondiaux qui définissent l' homme et la femme sont évidemment de première importance, aussi bien théologique que linguistique.

L' expression de ce concept, en gallois et en breton, est particulièrement simple et claire:  <  gw-Ŗg-ha  qui assemble (Rgha) à l'intérieur  (gw ==  skr: (g)ava / (g)aum).; référence à son double rôle dans la procréation: recevoir la semence masculine et développer un nouvel  "assemblé": le foetus.

Voir  FR: gorge = partie intérieure du cou;  vallée profonde; etc...  < gw-Ŗg-ya = qui fait (ya)l' assemblage  (Ŗg) intérieure / vers le bas (gw).

latingurges 1 = gouffre. 

Voir latin: grex (gregis).

etc...