OVL  lettre  "E"

 

end (anglais) (5 avril 2020) = fin

<  ann-nda =  ne pas (nda)  aller en avant / au-delà (ann).

Voir étymologie du FR: fin.

 

ensemble (français) (20 mars 2020)

Voir  ASSEMBLER.

 

Esteban  (FNM-Espagne) (11 avril 2020)

Cet exemple d' anthroponyme peut servir à vous faire comprendre le véritable système anthroponymique passé.  L' explication tient aux deux éléments bien reconnaissables qu' il comprend:

1- /eban/

2- /est/

 

1-  /eban/   Cet élément est un étymon qui est accessible à tous, puisqu' il est présent en latin et en français:  humanus/ humain, il signifie donc "homme".

Important: cet étymon est différent de celui de l' angl/ all: man / mann.

Quand on étudie les langues anciennes disparues (note 1), il faut avoir à l' esprit toutes  les formes que peuvent prendre les éléments agentifs (voir par exemple, mon article suffixes agentifs sanskrits  dans  IPT-novembre 2019), ainsi que toutes les mutations que peuvent subir  les phonèmes.

Suivant l' élément agentif utilisé, /eban/  peut prendre les formes universelles  suivantes (tous temps, tous lieux):  ebat / ebu / ebuant/ ebad / eband/ etc...(je n' utilise ici que des suffixes issus des phonèmes du mouvement...)

Les mutations phonétiques, ici , concernent principalement les "interprétations" de la labiale [b] (la voyelle est, quant à elle, fluctuante, en fonction du concept qu' elle représente):  /eban/ ==  /iman/ ivan/ ewan/ uphan/ hepant/ etc...

 

2- /est-/  est un élément largement présent en anthroponymie gauloise, sous les formes:

-and- / ando- / ant- / an-/ at- / ad-/ ass-/ att- / etc...  Son origine  est l' expression de la "marche en avant" par la négation de l' immobilité (l'immobilité de la mort):  nda-nda  >  and-nd > and ET  and-nd > add, etc...

Un des phonèmes qu' a donnés cet élément,  est:  [s] OU [ch] OU [tch], voir, par exemple, le basqueEtchetto  < Etch-Etto = qui fait aller en avant l' ancêtre Etto (même nom originel que Uercing-Eto-rix !);  Etchechouri < etche-Chouri = qui fait aller en avant l' ancêtre Chouri; Etchegaray  < etche-Garay = qui fait aller en avant Garay; etc... Voir aussi  les PTN allemands très nombreux.

L' élément a été utilisé, semble-t-il, dans le monde entier dans l' élaboration des noms individuels comme celle des noms de famille.

Si dans le cas des noms de famille, sa justification est évidente; dans le cas des noms individuels, elle fait appel, pour la comprendre, à des considérations essentielles de la pensée religieuse universelle (védique d' origine):  la personne  n' est que l' assemblage de la matière (moitié négative de l' Univers) et d' un principe spirituel (moitié supérieure de l' Univers).  L' individu n' étant qu' un avatar éphémère d' une âme immortelle, ou d' un principe permanent. Les êtres vivants, que l' on voit apparaître à la lumière, ne sont  que des assemblages éphémères entre les deux principes. Voir le mythe de la caverne, chez Platon.

Aussi, Esteban  signifie-t-il "Ce qui fait aller en avant Eban", c'est-à-dire  "le véhicule d' Eban", l' enveloppe qui contient l' âme nommée, ici-bas, Eban. (Ce cheminement de la pensée est évidemment créé par la nécessité d' anticiper sur le chagrin, la détresse et l' explication de sa disparition prochaine !)

 

Le nom  individuel  Eban  est évidemment présent dans de nombreuses zones:

Basques:  Imanol  (Emmanuel)  < Iman-ol; etc...

RussieYvan.

France:  Yves ( <   ibas /*ibats),  Evariste  < Eva-riste;  Stéphane  < est-Ephane; Humbert  < Hum-bert = qui assemble vers l' avant (-bert) Hum; Emmanuel    < Emman-uel; etc...

Voir aussi les NL: St-Esteben, Saint-Estèphe, St-Estève, etc...

GB: Ewan ;  Steven / Steve <  ast-Eve, changement de suffixe agentif: probablement  < Evi == Ebi); Humphrey; etc...

Pays-de-GallesEvan/Ifan/ Ieuan; etc...

Ecosse: Evander ;  Euan; etc...

Il y a autant d' exemples dans d' autres aires comme le Proche-Orient (Arabe) et l' Inde. Un livre suffirait à peine à explorer le paradigme  Eban...

 

Eban  a été utilisé aussi dans les PTN:

Allemagne: Ebbe, Ebben, Eben, Ebener, etc...

EspagneIbanez    >  descendant d' Iban; avec  -est  à la fin au lieu du début!  > eban-ets.

France: Humbert  < Hum-bert;  Debain/ Debanne, Debaene  < d' Eban; etc...

Norvège: Ibsen < *Ibson =  fils de Ib; etc...

SuèdeIbbetson; etc...

 

A noter que l' élément  eban/uman  est souvent présent dans les anthroponymes féminins. Il entre, la plupart du temps, dans les construction  "Celle qui assemble les Hommes" , "Celle qui donne naissance aux Hommes";  concept linguistique de la femme en tant que mère.

 

note 1: le mot "disparues" est redondant, puisqu'une langue ancienne a obligatoirement disparu; précision que les linguistes actuels feraient bien de méditer: ce n' est pas lorsqu' on possède de nombreux  textes d' une langue qu' elle est connue, exemples: latin, sanskrit, grec, etc...