OVL  lettre  "B"

 

bate (hébreu) (7 avril 2020) = fille

Additif à mon dictionnaire de l' hébreu moderne:  1  < amba-atta =qui fait l' assemblage (intérieur).

Identique à l' expression du même concept en romanche (suisse français): matta = fille.

Etymon proche: skr: vanîtâ = femme.

Voir aussi âne bâté (insulte française).

 

 

bâté (âne) (insulte française)(7 avril 2020)

Voir  âne bâté.

 

 

bois  (toucher du) (expression et rituel français) (30 mars 2020)

Ce rituel  qui s' apparente à la magie, doit se dérouler, selon la tradition, lorsqu' on évoque un futur défavorable.  Il faut alors toucher du bois afin de conjurer le sort...!

Ce rituel remonte, à n'en pas douter, à la nuit des temps, à une époque où la magie faisait partie de la religion, et c'est pour cela que son étude est particulièrement intéressante.

Quel rapport peut-il y avoir entre le bois et un événement futur ?

J' ai mis en évidence, dans plusieurs études publiées, que le toponyme français  "Bois / Buis" était une e/p  de l' étymon présent en anglais et en français:  path / piste  <   apa-atsa  ET  apa-yatsa = qui fait aller en avant / au loin.

Cet étymon  est également utilisé en  latin/FRuisum/ vision = apparition, rêve, dont le sens "vision future"; aussi FR: visée  = projet   <  vi-atsa-ya = qui fait aller  dans le futur (vi == wi = labiale intensifiée du mouvement en avant, voir skr: vi-).

Dans le même paradigme, il y a l' étymon qui a donné  le gaulois  uati = devin, latin: fatum = le destin, angl: fate, italien: fato, gaélique: bàs = destin. 

Donc premier élément:  dans certaines langues anciennes de la France, on pouvait confondre  *puaits = le bois  et  *bwaits  = une vison future, le sort.

 

Que pouvait signifier phonétiquement le mot  "toucher" ?

Un mot anglais se rapproche de la phonétique de "toucher"; il s' agit du mot to twist = changer, modifier, détourner.  Vieil angl: to twicche (XII-XIVè) = to pull apart.

anc.FR: ADOUSER  =  abandonner, quitter, renier;  un touchin =  un rebelle, un  révolté. 

Il y a donc un étymon  "*touch / adouts"  qui signifiait  "ne pas accepter/ éviter / rejeter" dans certaines langues anciennes de France.    

 

Nous  avons donc compris  twisté  ET  bwaits.   Ce qui manque  se prononce  "du" OU "dub" .

Par bonheur, les celtologues  connaissent l' étymon  /dub/  qui globalement exprime le sens "vers le bas".

D' innombrables exemples de cet étymon  existent dans des dizaines de langues:

FRdomm-age, etc...

angldoom =sort tragique, ruine, etc...

On peut, sans craintes, traduire dub  par  mauvais.

 

Nous pouvons maintenant remonter le temps et  prononcer  "twitsé dub oits" c'est-à-dire  détourner (twitsé) une mauvaise (dub)  vision  (ouits) qui est devenu "toucher du bois".

(*ouits   est également l' étymon de l' angl: a wish = un souhait)

Dans la mentalité ancienne, les mots ont autant d' importance que les faits et les objets.  Il n' y a pas qu' en Inde que la langue des hommes est la langue des Dieux. Elle possède un pouvoir suprême, car contrairement à ce que les novices croient,  les langues ne sont pas apparues  fortuitement, chacune dans leur région, elles sont un legs d' une civilisation extraordinaire, qui a inventé ce qui a fait de l' homme, un être civilisé avec une religion, une langue et des techniques perfectionnées.