correctifs et suppléments à mes ouvrages

 

correctif au volume 148:  rajouter à l' entrée  Agon / Agu:

Voir Agonius = dieu romain qui présidait aux entreprises humaines; surnom de Janus.  

Voir le dieu Agni du RgVeda.

 

 

 

Supplément  à  "Révoltes antifiscales et Fronde parlementaire"

 

page 43:  à ma petite étude philologique du mot "Croquants", j' aurais pu ajouter l' étude philologique du mot  "Fronde".  Mais,  souvent, un certain découragement me fait expédier les choses à la va-vite, ce que vous  comprendrez,  sans effort, je pense.

 

Donc voici le mot "fronde", qui dans la langue française possède 3 sens: 

1- la Fronde:  nom que les contemporains ont donné à la période  du XVIIè siècle, qui se caractérise par une révolte générale contre l' autorité royale, et plus particulièrement contre Mazarin, la reine-mère,  et régente , Anne d'  Autriche et le jeune Louis XIV.

Jusqu' à présent, les explications à ce mot de "fronde"  devrait faire sourire, ou ricaner, tous les philologues, qui manquent  malheureusement singulièrement d' influence dans les disciplines historiques...

Donc, les historiens, improvisés philologues, ont décrété que le mot "fronde" provient  de jeunes  parisiens qui maniaient la fronde sur les barricades parisiennes.   

 

2- le nom commun "une fronde" désigne la "révolte d' un groupe social contestant les institutions, la société, l' autorité" (Larousse).

 

3- le nom commun "une fronde"  désigne une sorte de lance-pierre.

 

 

Les linguistes pensent que la définition n°2  trouve son origine dans le nom historique "la Fronde" (Larousse).

 

 

Qu' en pense un éminent philologue ?

1- le mot "la Fronde"  fait partie du paradigme  de la langue française:  un affrontement,  un affront, etc...

Il s' agit d' un mot ancien signifiant "affrontement, combat".

Sa forme  ancienne  est  un *affrond, car le féminin ne correspond pas  à ce groupe de noms masculins. Dans la pensée ancienne, tout combat, toute action, sont masculins car ils appartiennent  à la partie active de l' Univers (le yang des chinois). Comme souvent, l' usage populaire en a fait un mot féminin en raison du phonème  [a] qui débute le mot:  l' affrond  >  la fronde. 

Mais, au XVIIè siècle, les moines,  spécialistes de la langue (les Bénédictins), comme à leur époque les druides,  n' étaient plus aussi actifs que quelques siècles plus tôt, pour ordonner et codifier la langue selon les croyances ancestrales. 

L' étymologie védique est simple:  aph-Ṛ-uand = qui provoque (uand) le mouvement d' assemblage   (Ṛ)  vers le haut / intensif (aph).  Il s' agit de la même étymologie qu' une divinité gallo-romaine des eaux:  Frondo.

 

2- la fronde, qui désigne un combat intensif, en réaction, en révolte, d' un groupe social, ne tire pas son origine du nom historique " la Fronde", mais est un mot  (l' affrond) qui existait dans les nombreuses et inconnues langues populaires qui existaient de par toute la France, encore au XVIIè s.

 

3- la fronde, le lance-pierre,  suit l' étymologie de l' *affrond, il est aussi masculin à l' origine.

La seule différence  est  le sens de "aph", d' ailleurs conforme à son sens primaire, qui est  "au loin, vers l' avant".

>  qui provoque le mouvement d' assemblage  vers le lointain.

1-  "l' assemblage" (Ṛ)   signifie "qui fait se rapprocher de l' objet, du centre, qui touche".

2-  "aph-Ṛ"  se retrouve, par exemple dans l' angl: far = au loin, vers le lointain, et de  l' allFAHREN = conduire, voyager;   etc....