153- Iasus Taruos Trigaranus ou Jésus le Sauveur Miséricordieux

Publié par Philippe POTEL-BELNER sur  langue-et-histoire.com  le  30 juin 2021.

 

Je m' adresse, sans doute pour la dernière fois, à des enfants à la vision rétrécie, mais qui ne bénéficient pas de l' excuse de l' innocence.  

 

Le dieu Iasus de l' inscription gauloise de Châteaubleau  est une autre  écriture / prononciation du dieu gaulois Esus, devenu plus tard, par les mythographes chrétiens: Iesus OU Jésus.

La représentations qui en est faite sur le pilier des Nautes, trouvé à l' emplacement de la cathédrale Notre-Dame de Paris est, comme à l' accoutumé dans les cultures anciennes, une forme de rébus issu des homophonies que son rôle suscitait dans l' esprit des hommes de l' époque.

Pour ce qui est de l 'origine de ce sanctuaire, reportez-vous à la page 149 de mon volume 185.

 

Sur un des côtés du pilier, Esus  est appelé  TARVOS.TRIGARANUS.  et  une illustration montre un arbre sous lequel pose un taureau surmonté de trois oiseaux. 

Ce que les enfants ont pris pour l'allégorie du "Taureau  aux trois grues" n 'est en fait qu' une interprétation phonétique  (rébus) des épithètes d' Esus.

Il y a deux lectures de l' Histoire:

-celle des Enfants du CNRS, des Hautes-Etudes en Sciences Sociales OU des Universités, administrateurs de la culture, sans esprit de recherche (avec surtout peu de temps pour la recherche !).

-celle de certains érudits à l'esprit puissant et indépendant, qui, certes, peuvent consacrer  plus de temps à la recherche...

 

garan-us

Il s' agit du même mot que Grann-us, en général épithète d' Apollon en Gaule et en Europe.

J' ai déjà analysé ce mot en 2012  (volume 5)  en  "le Charmant", d' après principalement le Gallois:  graen =  brillant, en bon état; graenus = excellent, de bonne apparence, raffiné,  soigné.

L' étymologie védique, comme gaulois/anglais: garan-us / crane = grue.

<  iig-gaŖ-ian  =  qui produit (ian /ann) un assemblage (gŖ)  vers le haut / intensif (ii+ jonction "g").

Il s' agit du même étymon que  skr: karuņa = compatissant; karuņâ  = pitié, compassion;  FR/latin: charité/ caritas   <  iig-gaŖ-yatta  =  qui fait (yatta) assembler  (gŖ) vers le haut intensivement (ii + jonction "g / gh").

 

tri

En plus du nombre « trois »,  il existe un étymon gaulois:  *tara / *tari  =  très.  (le suffixe -i == -is  /     -ya = -yatsa)

Voir  skr: tiraḥ / tiras = par-dessus.

(? tra-igaranus)

 FR: TRAVERSER =  tra-PERCER  =  percer  au-delà.  Dans une autre phonétique, grec: tele-.

 

>>  le Très Compatissant

 

 

taru-os

Ici, l' étymologie védique est essentielle.

<   atta-Ŗ-ua  = qui munit de (-ua, voir skr) de l' assemblage (Ŗ) vers le haut / vers l' au-delà (atta).

L' élément  atta dans certaines langues a été prononcé  atsa.  Voir latin:  SALVO  (== *saŗvo) = je guéris, je sauve.

skr: atho (athaŗ) = ensuite; l' Atharvaveda, etc...

 

Dans la Gaule des premiers siècles de notre ère:  taru-os  possédait  au moins quatre sens:

1- taru-os  =  taureau; voir mon volume 148.

2- taru- =  pont, passage, gué; voir mon volume 148.

3- *taru-os  ==  deru-os  = arbre, chêne, forêt,  voir mon volume 148.

4-  taru-os = le Sauveur, le Passeur, voir latin: SALVO.

 

>>  TARVOS.TRIGARANVS  =  le Sauveur  très miséricordieux